on aime ça… courir tard

En cette ère d’éloignement physique imposé par un ennemi invisible, on a souvent tendance à rester confiné à la maison et à oublier d’aller prendre l’air.

Pourtant, rien ne nous empêche de sortir prendre une marche, de courir ou de bouger, tant qu’on reste à bonne distance des autres.

Perso, ce qui me branche, c’est courir. Je ne cours pas vite et j’ai dû reprendre un programme qui nous impose des intervalles course-marche avant de me relancer dans les 5 et les 10 km. C’est pas grave, le plaisir est là.

La course, c’est le fun. On peut la pratiquer seul.e, en couple ou en groupe. On peut aller vite, on peut prendre son temps, y’a pas vraiment de règles ni de limites. Presque n’importe qui peut s’y adonner, c’est pas obligé de coûter cher (une paire d’espadrilles et des vêtements confortables et respirants – quoique c’est beaucoup plus agréable lorsqu’on utilise un équipement adapté), pas besoin de s’abonner à un gym (ils sont fermés, anyway).

Suffit d’enfiler ses chaussures et de partir à l’aventure. Inspirer, expirer au gré des foulées (y’a pas que le yoga où on apprend à maîtriser sa respiration, croyez-moi). Regarder droit devant, faire le vide.

Je vous vois venir : « Oui, mais y’a plein de monde qui court partout, comment on fait pour garder ses distances? »

Je vous donne le secret le moins bien gardé en ville : on y va quand il y a moins de circulation, quand les rues et les sentiers sont assez libres pour courir sans devoir zigzaguer partout, tout en n’oubliant pas que la sécurité prime avant tout.

Un des meilleurs moments que j’ai trouvés, c’est entre 20 h et 21 h, quand le soleil se couche (ou qu’il est déjà couché, comme c’est le cas ces jours-ci). Il y a plein d’avantages, et bien peu d’inconvénients :

  • Il y a beaucoup moins de monde sur les rues et les sentiers.
  • Il fait encore juste assez clair pour se sentir en sécurité.
  • Il fait encore assez chaud, mais sans le soleil qui nous tape sur le coco, c’est beaucoup plus confortable.
  • Les coureurs qui courent à cette heure sont comme vous : ils veulent qu’on leur crisse patience. Ils vont donc faire autant attention à vous qu’ils font attention à eux.
  • Tout est dix fois plus beau au crépuscule.
  • Si vous avez la chance d’habiter près d’un sentier qui longe une rivière (ou qui se trouve en nature), votre nez va vous adorer tellement tout sent plus bon.
  • Personne ne va vous juger sur votre look ou vos efforts, parce que personne n’est là.

Vous pourrez donc plus facilement fixer votre regard droit devant vous, vous concentrer sur votre respiration et votre foulée, et oublier tous vos autres tracas.

(Photo : Joshua Ness)